Un vendredi en Kabylie

Une pluie fine tombe sur le village de Seddouk Ouffla. Dans les montagnes kabyles, à 60 kilomètres de Bejaia, se niche cette bourgade qui accueille le mausolée de Chikh Ahdad, résistant à la colonisation française dans les années 1870. L’Etat y a construit un magnifique bâtiment à son honneur, qui tranche avec le délaissement des vieilles maisons du village. Le vendredi, jour de la prière, les ruelles sont vides et le temps semble s’être arrêté.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s